Skip to content
5 janvier 2012 / SP

Malbouffe : L’Europe tente de brûler les graisses de ses compatriotes

taxe soda 200x300 Malbouffe : L’Europe tente de brûler les graisses de ses compatriotes

La France a voté, le 21 octobre 2011, une taxe soda, entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Cette taxe concerne les sodas sucrés et ceux comprenant des édulcorants mais également l’eau plate aux fruits et le jus de fruits contenant des sucres ajoutés. Au Danemark, c’est aux graisses qu’on s’attaque. Petit tour d’horizon des pays qui tentent de brûler les graisses.

Tour d’horizon des pays qui taxent

Le Danemark vote, le 1er octobre 2011, une taxe sur les graisses – aliments contenant plus de 2.3% d’acide gras – c’est l’unique pays à ce jour à avoir crée et validé cette taxe. Du côté de la Hongrie, on taxe les boissons sucrées, les biscuits salés ou sucrés et les gâteaux préemballés. En Roumanie comme en Hongrie,  on aurait voulu imposer une taxe sur la « junk food » mais les lobbies ont rendu la manœuvre impossible. Enfin, la patrie de la malbouffe – les Etats Unis – s’est prononcée pour un projet de loi conte les sodas et autres boissons sucrées, un projet mort dans l’œuf face à la main mise des lobbies.  C’était sans compter sur l’indépendance des états fédérés en matière de législation qui sont aujourd’hui 35 à taxer les sodas.

Que vaut vraiment la taxe soda ?

Suffira-t-il d’une taxe sur ces produits pour enrayer les problèmes de santé dus à la malbouffe ou le plan ne servirait-il, in fine, qu’à remplir les caisses de l’état ?

En France, la taxe soda  devrait rapporter 280 millions d’euros (environ 2 centimes par canette). Une moitié servira à soutenir l’agriculture en réduisant ses charges sociales.

Pour continuer à boire des sodas de manière saine et sans taxe 

Les sirops n’étant pas concernés par la taxe, il suffit, pour pouvoir consommer des sodas en quantité raisonnable et de manière plus saine, de faire des sodas maison grâce à une machine à eau gazeuse type sodastream accompagnée de sirop bio qui ne contient ni résidu chimique, sans additif, sans conservateur ni exhausteur de goût et sans colorant.

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. gimeno / jan 9 2012

    je viens de lire votre article, et je suis furax contre tous ces lobbies quels qu’ils soient, qu’est ce qu’on ferait pas pour un peu plus de pognon, dans tous les domaines ils interviennent, c’est insupportable !!! et les gouvernements européens entre autre courbent l’échine, continuez !!!

Laisser un commentaire

Security Code:

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes