Skip to content
3 mai 2011 / SP

Le soja, la légumineuse adulée puis décriée

soja1 Le soja, la légumineuse adulée puis décriée

Venu de Chine, le est une protéine 100% végétale de faible teneur en cholestérol.  Consommée sous forme de lait, de yaourt ou de fromage ou encore de par les puristes. Sa richesse nutritionnelle est ovationnée dans toutes les cultures.

Très en vogue en ce moment, la traditionnelle miso soupe japonaise ! Un bon début pour via une alimentation bio.

Le soja est particulièrement apprécié des et des .

On a longtemps pensé que le soja pouvait remplacer la viande  de part son apport en protides et en acides aminés. Mais malgré ses multiples vertus, le soja ne peut rivaliser à 100% contre les protéines animales : deux de ses acides aminés, la cystine et la méthionine, sont présents en trop faible quantité .

Le soja est aussi l’allié des femmes à la ménopause et dans les cas d’ostéoporose. Sa composition est riche en isoflavones ou phyto-œstrogènes qui jouent un rôle comparable aux œstrogènes  et ont un rôle de régulateur physiologique.

Le soja renfermerait également des  composants qui aideraient à lutter contre les cancers en limitant la division cancéreuse

Mais voilà,  le soja s’est vu récemment incriminé. Traité d’alicament ; contraction du mot « aliment » et de « médicament », certains  scientifiques et médecins recommandent de ne pas le consommer en trop grande quantité. L’agence française de sécurité sanitaire des aliments recommande de ne pas en donner aux enfants de moins de 3 ans en raison des phyto-estrogènes contenus dans la légumineuse.

En conclusion, on évite d’en donner aux jeunes enfants et on en consomme en modération comme pour le reste !

Laisser un commentaire

Security Code:

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes